Quand CNews cartonne, Télérama enrage

Par Marine
3001 vues

Alors que cette semaine, la chaîne d’information en continu CNews  bat l’audience de BFMTV pour la première fois, Télérama s’agace de ce succès et n’hésite pas à affirmer que la chaîne du groupe Canal + fait de l’intox avec le soutien de l’Élysée. 

CNews a affiché une semaine record à 2,7% de parts d’audience, détrônant le leader des chaînes d’informations du canal 15. « Récompense suprême pour la chaîne qui propage des fake news sur des controverses montées de toutes pièces » commente Télérama. Le magazine hebdomadaire clairement étiqueté à gauche qui avait qualifié CNews de FoxNews française en octobre 2020 s’attaque aujourd’hui à la véracité des informations qui sont traitées. 

Pour clôturer son émission « Midi News » mardi dernier, l’élégante Sonia Mabrouk remercie les téléspectateurs toujours plus nombreux à regarder la chaîne ainsi que les invités « de tous bord ».  Elle ajoute que « c’est très important d’avoir une diversité des sujets et des tendances ». Le journaliste de Télérama n’est pas de cet avis et décide donc de nous démonter que CNews va simplement « de la droite extrême à l’extrême droite en passant par la gauche d’extrême droite », rien que ça.

Pour commencer, la plume de Télérama Samuel Gontier prend l’exemple de l’écriture inclusive. Autour de la table de Midi News, Rudolph Granier conseiller LR de Paris, la patronne de Causeur Élisabeth Lévy ainsi que Philippe Doucet du PS sont d’accord pour dire que l’écriture inclusive n’est pas bénéfique à l’Éducation. Ces hommes et ces femmes de droite et de gauche se sont mis d’accord :  « l’horreur, quasiment le nazisme » pour reprendre les mots d’un autre journaliste de la chaîne. Si l’on résumait le raisonnement de Télérama avec un syllogisme, ça donnerait ceci : Être contre l’écriture inclusive est un truc d’extrême droite ; Tout les invités de Sonia Mabrouk même ceux qui votent à gauche sont contre l’écriture inclusive ; Donc CNews est une chaîne d’extrême droite.

Maintenant, faisons un petit tour du côté de chez Pascal Praud, qui mènerait « un combat quotidien contre l’écriture inclusive ». « Mettre des points au milieu des mots est un barrage à la transmission de notre langue pour tous, par exemple pour les élèves dyslexiques », affirme le présentateur de « l’Heure des Pros ». Et Télérama, non sans démagogie de répondre « En revanche, apprendre à écrire “du cidre et des crêpes bretons” est une facilité pour les élèves dyslexiques ». En effet, les règles de la grammaire française sont déjà délicates à faire assimiler à un élève dyslexique alors autant ne pas lui ajouter des points médians par-ci par-là.

Télérama poursuit son article à charge avec la polémique du baiser du prince charmant dans Blanche-Neige qui serait non consenti. Olivier D’artigolles répondant aux questions de Sonia Mabrouk affirme que cette polémique est ridicule. « Tellement ridicule qu’elle a été montée de toutes pièces par la fachosphère » déclare Samuel Gontier qui considère que dénoncer la « cancel culture » est encore un truc d’extrême droite.

Bref pour Télérama, CNews cartonne parce que ses journalistes fantasment des scandales et propagent des FakeNews.

ça pourrait aussi vous interesser

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire Plus