D’après le Los Angeles Times, la randonnée est une activité raciste

Par Apolline Rousseau
603 vues

Dans un guide de randonnée publié le 11 mars, le Los Angeles Times pointe du doigt le manque de diversité sur les chemins de randonnée aux États-Unis et met en avant des collectifs qui œuvrent pour « remédier à cela ».

Qu’est-ce qui empêche les personnes issues des minorités d’enfiler des chaussures de marche et d’aller faire une randonnée ? « L’oppression de longue date et les barrières historiques. Les personnes de couleur ne se sentent pas à l’aise dans la nature américaine » selon un article du Los Angeles Times. Autrement dit, la randonnée est une activité raciste.

Puisqu’il faut remédier à cela, des groupes du sud de la Californie et des collectifs américains militent pour introduire des personnes de couleur dans la nature. « Leur mission est d’éliminer les barrières et d’aider les gens à faire l’expérience de la connexion, qu’ils recherchent la forme physique, la guérison, l’accomplissement personnel ou la connaissance de tout ce que le plein air a à offrir ». Cela commence par l’organisation de randonnées réservées aux minorités, ceux qui se sentent exclus par la nature et les encouragent à aller prendre l’air. Parmi eux, Black girls trekkin, Latino Outdoors, Outdoor Asian ou encore Hike clerb.

 

  • Crédits photo : Pixabay

ça pourrait aussi vous interesser

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire Plus