Manifestation anti pass, marche pour Sainte Geneviève : la gauche voit des saluts nazis à tous les coins de rue

Par Augustin
596 vues

Une capture d’écran assimilant un groupe de manifestants anti-restrictions à des «néo-nazis» défilant le bras levé, a circulé. Des militants d’extrême gauche tentent de faire annuler une marche en l’honneur de Sainte Geneviève.

C’est une photo qui fait beaucoup jaser ce lundi. Le cliché en question fige un groupe d’individus protestant contre le pass vaccinal, bras levés vers le ciel, pouvant suggérer la posture de salut nazi. Certains journalistes et militants d’extrême gauche se sont empressés de relayer la photo en dénonçant l’impunité dont bénéficient ces « néonazis ».

Pas un salut nazi mais du ” clapping “

Daphné Deschamps, militante d’extrême gauche qui se présente comme journaliste indépendante a tweeté « Paris, France. Environ 200 neonazis, bras tendus, en pleine rue, au cœur de la manifestation anti pass. Tout va bien. » Edwy Plenel, co-fondateur de Médiapart commente la photo en affirmant que « des nazis ont défilé en plein Paris ce samedi sans que la police ne réagisse. Ils ne sont évidemment pas musulmans ou gauchiste, du coup la réaction du pouvoir se fait attendre… À quand ce grand meeting d’un nouveau comité vigilance antifasciste face au retour du pire ? ». 

Ces investigateurs relayent sans complexe de fausses informations. Parce qu’en réalité, est immortalisé un mouvement de « clapping ». Ce geste prisé des supporters sportifs consiste à frapper dans ses mains les bras au dessus de la tête à intervalles réguliers. C’est Florian Philippot, organisateur du rassemblement anti-pass qui a révélé la séquence vidéo dans laquelle on voit ce groupe d’individus agiter les bras en criant des slogans. « Taper dans les mains et crier liberté ! voilà ce qu’il y avait sur la photo floue » a commenté le président des Patriotes.

 

Appeler la préfecture de Paris pour faire interdire une manifestation

La journaliste Daphné Deschamps affirmait que les « néonazis » défilant contre le pass vaccinal se rendaient ensuite « à la marche organisée par Génération Identitaire pour Sainte Geneviève, sainte de Paris. Celle ci est partie à 18h du pont de la Tournelle. » Puis, Mathieu Molard, rédacteur pour le blog Street press a fait savoir sur son compte Twitter que ses collègues et lui avaient appelé la préfecture de Paris avant que la marche n’ait lieu pour les avertir du fait que l’association organisatrice Paris Fierté est en fait une antenne de Génération identitaire, et que cette dernière ayant été dissoute, il faudrait interdire la marche. 

Contactée par la presse, l’association Paris Fierté assure que le rassemblement n’est aucunement organisé par Génération identitaire (mouvement dissous il y a quelques mois par le gouvernement) et dément toute proximité avec de quelconques «néo-nazis», cette marche ayant un but culturel et non politique.

L’association a d’ailleurs confié aux journalistes de l’Impermédia avoir subi la même tentative de manipulation de l’opinion publique à l’occasion de cette manifestation il y a quelques années. Alors que les manifestants s’adonnaient au « clapping », des journalistes indépendants avaient diffusés des clichés trompeurs, laissant croire qu’il s’agissait d’un salut nazi. 

Un signalement par Gérald Darmanin 

Au lendemain des deux manifestations, la préfecture de police a effectué un signalement au parquet à la demande du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, qui a lui-même relayé les images montrant plusieurs dizaines de personnes le bras tendu dans les rues de Paris. « Cette photo prise en marge de la manifestation anti-pass du mouvement dit “les Patriotes” choque beaucoup, à juste titre. À ma demande, la Préfecture de Police a effectué un signalement à la Justice pour que toutes les suites nécessaires soient apportées », commentait-il.

ça pourrait aussi vous interesser

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire Plus