Les anti-racistes s’en prennent au tube d’Annie Cordy « Cho Ka Ka O »

Par Marine
528 vues

La chanteuse belge Annie Cordy a été choisie pour renommer le tunnel Léopold II à Bruxelles, un choix qui ne fait pas l’unanimité en Belgique, en raison de sa chanson “Cho Ka Ka O” jugée raciste.

Parce qu’elle a chanté « Cho Ka Ka O cacao », la mémoire d’Annie Cordy serait presque entachée. Dans une logique de repentance post-coloniale, la commune de Bruxelles avait décidé de débaptiser le tunnel Leopold II pour lui substituer le nom d’une femme car l’ancien roi des Belges serait trop associé à la colonisation. Le choix a été soumis à un vote populaire mis en place sur internet le 1er février. Et parmi les quatorze personnalités féminines proposées c’est finalement le nom d’Annie Cordy qui a été choisi. La chanteuse et actrice belge, interprète de « Tata Yoyo » et « Le Kazou » est décédée le 4 septembre dernier à l’âge de 92 ans.

Depuis l’annonce du résultat qui a été faite le 8 mars à l’occasion de la journée internationale pour les droits des femmes, les anti-racistes sont vent debout contre cette décision. Il est reproché à Annie Cordy de diffuser des stéréotypes sur l’Afrique avec sa chanson « Cho Ka Ka O ». À l’occasion d’un débat à la télévision belge sur le sujet, l’architecte féministe Apolline Vranken affirme que d’autres personnalités beaucoup plus consensuelles auraient pu être choisies pour remplacer le nom de Leopold II. Elle se réjouit toutefois du fait que « le débat, aujourd’hui, ne tourne pas spécifiquement sur la question de renommer par des noms de femmes, mais plus spécifiquement sur les questions de racisme ou encore des questions communautaires ».

C’est l’esprit de la chanson qui est raciste.

Un avis que partage Mireille-Tsheusi Robert, présidente de BAMKO, « centre féministe de réflexion et d’action sur le racisme anti-noir.e.s ». Elle explique que « l’esprit de la chanson » est raciste. Cependant, elle conçoit que « Cho Ka Ka O » est le reflet d’une époque. « On ne peut pas l’effacer du patrimoine belge, mais il est important d’en être conscient » a-t-elle ajouté.

La nièce de la chanteuse Michèle Lebon, a défendu sa tante concernant la chanson jugée problématique. Elle dit « encore chercher la phrase qui a pu déranger qui que ce soit ». « Nous (NDLR: la famille d’Annie Cordy) sommes droits dans nos souliers et je ne pense pas qu’il y ait eu quelques intentions que ce soit. Ni Annie, ni les auteurs. Je connais la chanson par coeur et je cherche encore ce qu’il peut y avoir de raciste là-dedans ».

A priori, même si la polémique enfle, les dés sont jetés. Les proches d’Annie Cordy ont accepté ce choix et le changement de nom devrait être officiel d’ici l’automne 2021.

 

  • Crédits photo : capture d’écran Youtube.

ça pourrait aussi vous interesser

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire Plus