Écosse : des détenues transgenres redeviennent des hommes à la sortie de prison

Par Marine
165 vues

Une étude britannique sur les prisons en Ecosse a révélé que certaines personnes étaient détenues avec des femmes simplement parce qu’elles s’étaient auto-identifiées comme étant des femmes nées dans un corps d’homme. Ces personnes sont redevenues des hommes à la sortie de prison.

Le “droit à l’autodétermination de son genre” a-t-il ses ses propres limites ? La question peut se poser concernant les prisons. En effet, dans une étude publiée dans le British Journal of Criminology, des femmes détenues dans les prisons écossaises ont raconté comment les détenues transgenres purgeant des peines à leurs côtés sont revenus au sexe masculin qui est leur sexe de naissance après avoir été libérées.

Des délinquants masculins ont été placés dans un établissement pour femmes après avoir revendiqué une identité transgenre. Cette promiscuité avec des femmes nées femmes les a conduit a agresser sexuellement des femmes.

Il voulait être dans la même prison que les femmes parce qu’il voulait avoir des relations sexuelles avec des tas de filles.

D’après l’étude publiée dans le British Journal of Criminology, sur douze détenues trans reconnues coupables de crimes violents ou sexuels et détenues dans des prisons pour femmes écossaises, une seule avait entrepris une véritable transition médicale et chirurgicale. Les autres s’étaient simplement auto-identifiées comme des femmes.

Une femme victime d’agressions sexuelles a été interrogée pour le rapport et elle a déclaré que l’un des prisonniers auto-identifié trans « voulait être dans la même prison que les femmes parce qu’il voulait avoir des relations sexuelles avec des tas de filles ». Une autre déclare que l’un d’entre eux avait une barbe, qu’il n’essayait pas de la cacher mais que comme il affirmait être une femme, il était traité comme une femme par le personnel carcéral. 

  • Crédit photo : Michael Cooper/PA

ça pourrait aussi vous interesser

Laissez un commentaire

1 commentaire

Chery 20 janvier 2022 - 14h31

On touche le fond…

Répondre

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire Plus